Evolution des lésions cérébrales après AVC

Evolution des lésions cérébrales après AVC

Ces images représentent un scanner cérébral (TDM) sans injections de produit de contraste, fenêtre parenchymateuse, en coupes axiales chez le même patient quelques heures, et plusieurs mois après un AVC ischémique de l’hémisphère gauche. L’image 1 est la plus ancienne réalisée quelques heures après l’AVC et montre un aspect quasi-symétrique entre hémisphère droit et gauche. En effet, la TDM cérébrale n’est pas l’examen de choix à réaliser en urgence après AVC mais c’est plutôt l’IRM et notamment les séquences diffusion qui peuvent confirmer l’ischémie justifiant une thérapie anti-thrombotique d’urgence. Mais parfois, devant l’indisponibilité de l’IRM, on est amené à réaliser une TDM dont le principal objectif est d’éliminer une cause hémorragique. Parfois, on peut avoir sur la TDM des signes précoces de l’AVC ischémique comme l’effacement des sillons corticaux suite à l’œdème cérébral péri-lésionnel ou la dédifférenciation de la substance blanche/substance grise qui prennent un ton de gris homogène ne permettant plus à les identifier. L’image A est la plus récente, réalisée après plusieurs mois d’évolution, et objectivant une zone de nécrose ancienne hypo-dense avec atrophie corticale (élargissement des sillons corticaux) et aussi élargissement du ventricule latéral qui occupe la place du parenchyme nécrosé.